Aller au contenu principal

Le garde-barrière de l'intestin

par Jean-Christophe Le Danvic, Congrès Saint-Malo 2016

intestin
Support de congrès ∙ Douleur - Kinésithérapie

Aujourd’hui, les travaux de vulgarisation scientifique concernant le système nerveux entérique (le cerveau du bas) et le système nerveux central (le cerveau du haut), offrent une nouvelle approche des troubles liés au syndrome de l’intestin irritable. Ils permettent
de visualiser la façon dont le ventre et le cerveau parlent entre eux, en utilisant le nerf vague et les mêmes neurotransmetteurs.
Ils montrent comment il peut y avoir parfois une communication défaillante entre ces deux systèmes, un surplus d’informations transitant jusqu’au cerveau du haut alors qu’elles n’ont rien à y faire, créant alors des malentendus, aboutissant à des douleurs du ventre et affectant l’humeur.
Ce surplus de stimuli est censé être traité en interne, par le cerveau de l’intestin et ses deux cents millions de neurones. Mais, parfois, le garde-barrière de l’intestin ne fait pas correctement son travail et laisse passer trop de signaux gênants (Enders, 2015).
En stimulant sa créativité en hypnose, le patient souffrant du syndrome de l’intestin irritable peut s’approprier ces nouvelles images du lien entre son ventre et son cerveau du haut, appréhender les éventuels dysfonctionnements de communication entre ces deux organes et réapprendre au garde-barrière de son intestin à mieux filtrer certaines informations afin de « retrouver de la tranquillité dans le silence des organes » (Comte-Sponville).
En m’appuyant sur un montage vidéo, je présenterai la mise en place d’une séance d’hypnose reposant sur cette visualisation du lien ventre-cerveau et sur la régulation de la  communication entre ces organes puis sur l’apprentissage de l’auto-hypnose, outil
permettant au patient d’être le véritable acteur de son soin, de son bien-être.

Exercice vidéo :
• Visualiser la communication système nerveux entérique – système nerveux central
• Communiquer avec le garde-barrière de l’intestin
• Lui réapprendre à filtrer les informations insignifiantes

Objectifs :
• Être acteur de son bien-être
• Pratiquer l’auto-hypnose
• Oser

Liste des Mots-clés :
Alliance thérapeutique, Apprentissage, Auto-hypnose, Cerveau digestif, Douleur chronique, Imagination, Vidéo