Aller au contenu principal

La transe du thérapeute

Un phénomène naturel favorable au processus thérapeutique

Structure symétrique
Conférence ∙ Communication thérapeutique - Ressources - Créativité

Pendant le processus d’une thérapie hypnotique, on retrouve fréquemment le thérapeute en transe. Ce phénomène était décrit par Erickson et Rossi (1977) comme « externally oriented interpersonal trance », ou comme la transe du thérapeute (Diamond, 1986).

Ce phénomène a plusieurs effets sur la thérapie :

  • L’empathie est augmentée
  • Il y a un accès plus libre aux matériaux sous-conscients
  • L’anxiété est réduite, la détente est augmentée ainsi que la réceptivité (Scagnelli, 1980; Diamond, 1986)
  • La tendance à l’intellectualisation est réduite (Deikman, 1969)
  • Fournir plus d’accès à des processus de transe interne, qui permet la communication et l’interaction avec le patient (Diamond, 1986)
  • Augmente la sensibilité aux indices minimaux (Loriedo, 1992)

Mais c’est beaucoup plus que cela ! Quand j’entre en transe, je me trouve tout à fait ouvert à mes processus internes et en même temps, plus apte à l’absorption des indices minimaux et sous-conscients du patient. Je commence à réagir en me laissant parler librement (l’hémisphère droit), avec des effets étonnants. Pendant la plupart des thérapies, je n’ai aucun plan pour la séance suivante et même si j’ai un plan, je raconte des histoires (j’ai confiance en moi-même, chaque histoire est connectée au patient ou à la dynamique de notre relation thérapeutique). La conférence expose différents cas et les résultats.

Objectifs

  • Élucider le phénomène de la transe du thérapeute
  • Faciliter l’accès au phénomène pour les spectateurs
  • Ouvrir un nouveau niveau dans l’interaction thérapeutique